mardi 9 mai 2017

Supplice de la sedia vs cheba en attente d'un gondolier indélicat ?

 
 
Au milieu de la face sud du Campanile il y avait autrefois une poutre qui dépassait au dehors.
On y suspendait une cage en bois renforcé de métal dans laquelle on enfermait les prêtres coupables de méfaits.
Ils restaient ainsi suspendus, balancés jour et nuit au gré du vent, supportant la chaleur ou les intempéries.
La durée de cette exposition humiliante était variable.
Ils recevaient leur repas (pain et eau) au moyen d'une corde… Ce supplice fut heureusement aboli en 1518.

2 commentaires:

  1. Un aquaaltaphobe !

    RépondreSupprimer
  2. Biennale de Venise : le pavillon français dévoilé ?

    RépondreSupprimer